Après avoir vu un reportage au journal TV, je me suis rendue sur le site de « La confrérie«  afin d’en connaître un peu plus sur ce « pâté aux pommes de terre ». Alors pour la petite histoire, « Il est né dans la campagne entre Target et Voussac dans l’Allier  » Le Bourbonnais  » en 1789, année de grande disette en France. A cette époque, seule la consommation du poisson était autorisée par la religion catholique, par respect de cette règle les paysans composaient leur repas de leur production agraire. Les femmes eurent l’idée de mettre des pommes de terre dans de la pâte brisée qu’elles mirent à cuire dans le four communal après la cuisson du pain. Le rajout de crème fraîche donna du moelleux à ce mets. Ce plat remplaça le poisson. » En voilà une belle histoire, et elle se termine encore mieux quand on sait que ce pâté est UN DÉLICE ! J’ai pianoté pas mal sur le net ensuite pour voir les versions réalisées et je suis tombée sur celle du superbe blog « Chef Nini« . Alors j’espère que je ne vais pas vexer les puristes mais, comme elle, j’ai opté pour la pâte feuilletée et non pour la pâte brisée. Je précise donc que la recette de la confrérie est avec de la pâte brisée et qu’il n’y a pas d’ajout de persil, ail et oignon comme ici. En tout cas, et je vais mettre tout le monde d’accord, les pommes de terre sont fondantes, moelleuses et surtout, ce n’est pas du tout bourratif. Mon p’tit mari en a repris deux fois !

Pour 4/6 personnes (un moule de 24cm de diamètre)

1kg/1kg100 de pommes de terre

1 càs de persil lavé et ciselé

1 petit oignon

2 gousses d’ail

2 rouleaux de pâte feuilletée (j’ai pris la pâte feuilletée à l’ancienne de Croustipâte)

25 à 30cl de crème fraîche épaisse

1 jaune d’oeuf+1 filet d’eau

sel, poivre 

 

Commencez par éplucher vos pommes de terre, lavez-les et essuyez-les bien. Avec une mandoline, tranchez les pommes de terre en fines tranches.  

Dans un grand saladier, mettez l’oignon émincé finement, les deux gousses d’ail pressées (comme Jamie Oliver, mettez la gousse d’ail dans le presse ail directement, sans enlever sa peau, ça marche très bien !), le persil et les pommes de terre. Salez/poivrez et mélangez le tout avec les mains pour bien répartir les parfums. Réservez.

Préchauffez le four à 190°C, chaleur tournante.

Imbibez un papier essuie-tout d’huile d’olive et passez le sur le fond et les parois de votre moule à manquer. Déposez au fond un premier rouleau de pâte feuilletée, faites le bien adhérer au moule. Recouvrez avec les pommes de terre (faites en sorte qu’elles soient bien à plat), salez et poivrez à nouveau puis recouvrez du dernier rouleau de pâte feuilletée. Pour éviter d’avoir trop de surplus, taillez-le au bon diamètre avant de le déposer sur le dessus. Soudez la pâte avec celle du dessous en formant un boudin et badigeonnez de jaune d’oeuf dilué dans un filet d’eau.

Enfournez pour 25 min puis baissez la température à 175°C et poursuivez la cuisson encore 25 minutes. Laissez tiédir avant de démouler.

  

Découpez la pâte feuilletée du dessus en passant un couteau au niveau de la jointure. Retirez la pâte feuilletée délicatement avec une spatule puis réprtissez la crème épaisse sur les patates. Salez, poivrez et refermez le pâté. Dégustez avec une salade verte, chaud, tiède ou froid, c’est un délice ! Si vous réalisez votre pâté la veille comme moi, le lendemain, préchauffez votre four à 200°C. Une fois le four à température, enfournez votre tourte et éteignez le feu. Laissez le pâté se réchauffer 25 minutes et dégustez.