J’ai découvert ce produit il n’y a pas longtemps, je ne connaissais pas du tout et je le trouve fantastique : La Cancoillotte! Elle pose des problèmes d’orthographe, mais aussi de prononciation : « kan-koi-yotte » (Haute-Saône, Doubs et territoire de Belfort) est parfois concurrencé par « kan-ko-yotte », plus répandu dans le Jura. Pour la p’tite histoire, la cancoillotte est entrée dans l’ère industrielle lors de la première
guerre mondiale grâce à Laurent Raguin, qui a décidé de la stériliser et
de la conditionner dans des boîtes en fer blanc, afin d’approvisionner
les soldats sur le front.

La cancoillotte peut se déguster à froid sur du pain. Elle est
également très appréciée chaude sur des pommes de terre, avec des œufs
au plat ou une omelette, pour une fondue, ou dans des quiches et tarte comme c’est le cas aujourd’hui! Son petit plus, elle compte 120 calories environ au 100g contre 300 pour de la crème ou 390 pour du gruyère. L’essayer, c’est l’adopter!

Pour 6 personnes
1 pâte feuilletée de 300g à étaler
250g de concoillotte nature ou à l’ail, selon les goûts
4 blancs de poireaux
1 gros oignon
2càs de sucre
sel poivre
(si vous avez, lardons ou lard fumé se marieraient à merveille!)

Préchauffez votre four à 180°C.
Émincez finement vos poireaux et l’oignon puis faites revenir le tout avec une noix de beurre et un peu d’huile d’olive ; Parsemez le sucre et laisser mijoter une dizaine de minutes. Pendant ce temps, étalez votre pâte feuilletée sur une plaque anti adhésive et piquez là légèrement avec une fourchette. Étalez à la cuillère la concoillotte sur l’ensemble du fond de tarte puis par dessus, rajoutez la fondue de poireaux. Salez et poivrez puis enfournez 20 minutes. A servir avec une salade, se déguste chaude ou tiède. Bon appétit!